Petit Potager a pour but d'aider les gens à faire et à entretenir un petit potager à taille humaine le plus naturel et bio possible, de manière simple et sans prise de tête. Quel plaisir de manger ses propres légumes que l'on a amoureusement aidé a croitre et tant choyé. Faites comme moi, n'attendez pas que le bonheur vienne à vous mais semez les graines qui le font grossir.

 

cyriljpg

 

 

Je m'appelle Cyril, j'ai actuellement 41 ans et j'ai décidé de mettre mon expérience de jardinier au service des autres. On à tous commencé quelque part et dans le domaine du jardinage, je me considère comme un étudiant permanent ou un amateur éclairé au choix.

 J'ai envie grâce à ce blog de partager mes expériences potagères, mes réussites mais aussi mes erreurs (car j'en fais encore).

Souhaitez-vous me suivre dans cette aventure ? je serai ravi de vous aider à progresser, car cela sera forcément bénéfique pour moi aussi

 

 

 


Mon gout du jardinage : un héritage paternel

Mon gout du jardinage, je l'ai acquis auprès de mon père. Je n'étais qu'un petit garçon à l'époque quand je le regardais s'occuper avec soin de ses tomates. C'était presque une religion les soirs d'été ou il faisait très chaud, qu'il fallait aller arroser après manger (malgré les moustiques).

 

Et elle le lui rendait bien ses tomates, chaque année produisait des fruits superbes et très goutus. C'est avec une grande fierté non dissimulée envers mon papa que j'écoutais les nombreux passants qui devant le jardin le congratulait d'un, oula beau jardin, elles sont belles vos tomates. Mon père, ce héro...

 

Le jardin était pourtant petit, d'ailleurs le nom du site petit-potager trouve sa source ici. (Spéciale dédicace à toi mon papa, disparu trop tôt, ou que tu sois, je t'aime). Mais force est de constaté que la aussi (lol) la taille ne compte pas et que ce sont les choses faites avec amour et attention qui sont récompensés des plus beaux résultats.


D'un jardinage traditionnel vers une approche de plus en plus permaculturelle

J'ai donc répété des gestes et des habitudes issus d'un jardinage traditionnel. Tout comme mon père, à chaque début de saison, il était hors de question d'envisager le potager sans retourner entièrement la terre à la pelle bêche, en cassant les mottes en les hachant avec le tranchant de la pelle. Je ne vous dis pas l'état du dos après de telles séances.

 

Dans cette parcelle de terre intégralement retournée, les allées sont tracées au cordeau avec une sorte de binette large. Les niveaux sont égalisés au râteau et c'est joli à regarder, très carré ! (avec le recul, un peu stérile tout ça, mais pour moi c'était comme cela que l'on faisait et pas autrement !)

 

Les graines sont semées, les plants repiqués directement sur place. Comme cette terre est très travaillée, elle est très meuble. Les racines des plantations se développent plutôt bien.

Petit Potager traditionnel

Les classiques : tomates (stars du jardin), pomme de terre, laitues, radis, carottes, quelques courgettes, des fraisiers, et généralement cela se limite ça. En plus, ce terrain propre est plutôt exempt de limace, une chance. Je dois tout de même reconnaitre que ces bandes de terre noire, propres et bien égalisées ont de la gueule et les légumes sont mis en valeur.

 

Oui mais voilà, les arrosages doivent être fréquents le sol "boit beaucoup",  l'entretien doit être régulier : je me bats avec les mauvaises herbes qui sont enlevées "à la main" (le dos en prend encore un coup). La "beauté traditionnelle à un prix, celui du temps à consacrer et de l'effort physique.

 

N'y aurait-il pas un autre moyen, de nouvelles techniques plus favorables à la vie du sol, et si je laissais les ver de terre retourner le sol à ma place. Et si je galérai moins avec ces "fichues mauvaises herbes". Tant de questions qui m'ont poussé a adapter et mettre en place par petits bouts, des techniques de permaculture à mon jardin traditionnel.

 

D'ailleurs parlons des mauvaises herbes, les adventices sont reléguée au rang des nuisibles à cause d'une méconnaissance. La nature se débrouille tirés bien sans nous, et si elles apparaissent c'est pour une bonne raison : celui du cycle de la vie et de la création d'un écosystème durable. Il est temps de faire des compromis au jardin potager et d'inclure la notion de permaculture


Mon jardin actuel : un mix entre potager traditionnel et esprit permaculture

Il est hors de question pour moi de renier les bases potagères héritées du jardin traditionnel acquises avec mon père, mais plutôt de les adapter, de les convertir, de les améliorer.

 

Ma toute première concession au potager à été la grelinette à la place de la pelle-bêche. Et bien cet outil est la parfaite illustration de la transition que je voulais apporter au potager. On ne parle plus de retourner la terre mais plutôt d'ameublir le sol en épargnant au maximum la vie qui y prolifère. Cette dernière s'avère alors une alliée efficace pour un jardinage plus efficace moins "contraignant". 

 

Ensuite le sol est "paillé" avec le mulch disponible du moment (tonte de gazon, reste de désherbage, copeaux de bois de l'élagueur du coin etc ...) pour le protéger, garder un taux d'humidité correct et conserver une terre fraiche et meuble remplit de petites bestioles, qui "travaillent pour moi".

 

Petit Potager Mulch

Autre truc, je commence a "mixer" les cultures. Avant il était inconcevable pour moi de mettre des laitues au pied des tomates,  c'était soit un rang de tomate soit un rang de salade. Le mix est pourtant ce que je fais désormais et c'est profitable pour les 2 plantations.

 

Autre reflexe, je plante de plus en plus serré. Avant c'était aéré, nu et assez joli, mais aussi très asséché, et la moindre parcelle arrosée était immédiatement envahit d'adventice. Le fait de serrer un peu plus et de pailler le sol solutionne ces problèmes. 

 

Les plantations d'une même variété sont moins nombreuses au profit de la diversité des espèces, je teste ce qui convient le mieux à mon environnement : terre, environnement végétal, contexte météorologique, d'où l'importance des tests et des observations.


 Un potager à l'image de mon état émotionnel

Un petit mot sur une première partie de ma vie perso qui a été tumultueuse, sans concession, injuste et particulièrement destructrice. Le potager a tantôt été inexistant, tantôt désorganisé, tantôt en friche, tantôt luxuriant et productif. Ces aléas n'ont fait que renforcer l'envie et le besoin d'une stabilité émotionnelle et amoureuse qui me manquait cruellement dans ma vie

 

C'est désormais chose faite (spéciale dédicace : je t'aime ma petite femme) , et après des années d'oubli de moi-même, de dévalorisation, mon potager est enfin à mon image : il est en pleine renaissance, rempli de promesses, il renait de ses cendres, reprend forme, il consolide ses acquis,  se dote d'amélioration, et est un laboratoire de la vie.

Petit Potager Perma


 Petit potager maintenant

Le site petit potager est le produit de ces accumulations d’expériences, de vécu personnel. Les valeurs qu’il souhaite transmettre sont un message à l'attention de la vie. Il n'est jamais trop tard pour semer votre propre bonheur,  s'attarder un moment sur la beauté de la nature, et focaliser sur les choses prioritaires qui ont du sens dans votre vie.

 

Souhaitez-vous vous aussi cultiver votre bonheur, il n'est jamais trop tard pour s'y mettre. Faire un petit potager c'est un formidable instrument, l'écosystème de votre bien-être,  je vous montre comment l’utiliser ?

Si vous voulez en discuter n'hesitez pas a me contacter via la page de contact

A trés vite,

Cyril

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir