petit potager cafe marc de café

 

L'idée est séduisante, utiliser le marc de café au potager semble être éco-responsable : on recycle quelque chose qui d'habitude termine à la poubelle, mais certains disent que la caféine et l'acidité contenue dans celui-ci sont contre-productif et perturberaient la croissance des plants potager. Quand est-il ? comment utiliser cette ressource au mieux ou pas ? on va voir cela ensemble.

petit potager consoude

 

La consoude est une plante vraiment géniale à avoir absolument dans notre petit potager. Pour faire court : excellent fertilisant, aide à la multiplication des racines, à la fructification, cicatrisante pour nos plaies, attire les abeilles (bon pour la pollinisation ...), produisant une quantité impressionnante de biomasse... bref que des atouts. On va voir cela ensemble.

 

 

 

Elle est encore peu connue et peu utilisée. Pourtant, on devait faire un classement du top 3 des plantes à absolument avoir dans un jardin potager bio et naturel, la consoude, avec l'ortie ferait partie du podium sans aucun problème !!

 

Tout jardinier averti, devrait en posséder quelques plants dans son jardin tant ses propriétés sont fantastiques. Au-delà du fait qu'elle est souvent citée en permaculture comme atout naturel pour booster vos plantations, moi j'ai fait mon choix : elle est mon joker et mon alliée numéro 1 au jardin !

 

 

petit potager permaculure 2

 

Définition

La permaculture est à la fois une éthique, une philosophie de vie mais également un outil pour créer des écosystèmes durables, auto suffisants, remplis de vivants le tout en imitant les fonctionnements de la nature.

La permaculture rassemble donc un ensemble de techniques de culture mais aussi de "bons" comportements qui évoluent de manière symbiotique avec un environnement plein de vie.

 

Origine

L’origine de ce qu’on appelle la "permaculture moderne" remonte aux origine de l'agriculture. A l'époque ou l'être humain vivait exclusivement grâce à la Nature. La connaissance du contexte, et de l'observation de l'environnement conduisaient alors à des principes de bon sens permettant d'accroitre les rendements.

 

Les chasseurs / cueilleurs, ensuite les éleveurs / cultivateurs que nous étions à une époque adoptions déjà certains principes de permaculture.

 

De manière plus concrète c'est cet agriculteur japonais du nom de Masanobu Fukuoka (1913-2008) qui a prôné une agriculture naturelle basée sur l'observation, le respect de la nature et  la volonté d'une intervention la plus limitée possible le tout en harmonie avec son environnement.

 

C'est dans les années 70 dans un contexte de crise pétrolières que 2 australiens du nom de Bill Mollison et David Holmgren s'inspirent de Mr Fukuoka pour occidentaliser cette conception en la modernisant et la formalisant. Un concept de planification cohérent et global fédérant de nombreuses informations était né. La permaculture voit donc le jour en 1978.

petit potager permaculure peres fondateurs

Etymologie

Le mot permaculture est issue de la contraction de 2 termes (américain) permanent-agriculture et permanent-culture.

 

Permanent - Agriculture

Cette expression a été utilisée la première fois par un agronome américain du nom de Cyril G Hopkins en 1910 dans son livre "Soil Fertility and Permanent Agriculture". Cela a été repris par Franklin Hiram King en 1911 dans son livre "Farmers of Forty centuries".

 

L'objectif est alors de cultiver en utilisant des techniques qui maintiennent la fertilité du sol.

 

Permanent - Culture 

petit potager permaculture one

Le terme permanent-agriculture a été étendu ensuite à permanent-culture car il revêt une dimension sociale et humaine très importante. L'interaction avec la conception d'un système pérenne pour nous les humains prend alors tout son sens

 

De là le terme « permaculture » a été utilisé par les pères fondateurs Bill Mollison et David Holmgren en 1978 dans "Permacuture One"

 

Les 3 piliers de la permaculture

Ce sont des principes éthiques et rempli de bon sens.

 

 Prendre soin de la terre

Je respecte un maximum la nature je l’observe, son environnement, son équilibre et j'essaie d'en reproduire ses mécanismes tout en ayant pour objectif de garder fertile le sol.  Il faut rendre à la terre ce qu'on lui prend et donc entretenir sa fertilité.

 

Cela concerne : les sols, les forêts, les êtres vivants qui y cohabitent, l’eau, l'air, l'écosystème naturel

 

Prendre soin de l'humain

Je prends soin des gens et de moi-même. L'important est d'avoir conscience de ce qui est bon et naturel pour moi mais également pour nos enfants, tout en minimisant les efforts et les implications. Qu'allons-nous laisser aux générations futures pour qu'ils puissent disposer de choses saines, de systèmes auto fertiles et pérennes.

 

Cela concerne : nous, les gens autour de nous mais également dans un soucis d'héritage, les enfants de nos enfants.

 

Partager équitablement

La fertilité engendre des récoltes abondantes. C'est aussi redonner le surplus et le partager, rien ne doit être gâché.

 

 perma

 

 

 Quelques objectifs / et ou principes de permaculture

 

  • Couverture permanente du sol (en utilisant un maximum le mulch, le paillage et/ou la succession de culture, d'engrais vert)
  • Une culture sans travail du sol (préserver son équilibre)
  • Un sol vivant composé de micro-organismes, ver de terre, matière organique qui sont nos alliés (aident a la décomposition et transforment la matière en humus, couche nécessaire au monde végétal)
  • Agir avec la nature et non contre elle.
  • Une biodiversité riche
  • Des associations de culture judicieuses : éviter la monoculture
  • Rendre la terre fertile et la maintenir ainsi en lui rendant tout ou partie de ce qu'elle a pu produire et que nous avons prélevé.
  • Production abondante et durable sur de petites surfaces (utiliser la verticalité)
  • Economie d'énergie : être le moins interventionniste possible (cela rejoint l'un des piliers = prendre soin des gens) Le jardinier étale un paillis, qui en se décomposant apporte les éléments nutritifs favorable a la vie et à régénération du sol
  • Economie de couts
  • Economie de l'eau, ressource précieuse (récuperateurs d'eau de pluie, paillis gardant l'humidité, marre,...)
  • Partager, redistribuer le surplus
  • Pas d'énergie fossile
  • Pas de déchets
  • Pas de produits chimiques
  • Aide des animaux domestiques (poules, chevaux, etc...)

 

petit potager permaculure poules

 

 Une notion essentielle :  l'observation

La prise en compte du terrain et de ses spécificités environnementales est nécessaire pour cultiver nos légumes ou fruits à la mode permaculture. L'évolution de ce dernier et de la vie qui y prolifère dans un contexte météo particulier ou saisonnier est à prendre en compte d'où l'importance d'un principe de base : l'observation.

 

Cette phase peut durer parfois jusqu'a 1 an afin d'annoter pendant les 4 saisons (printemps, été,automne, hiver) les différentes conditions et leurs évolutions.

 

Les éléments à observer sont variables : l'accès au terrain, sa composition, la flore naturellement installée, les ombres, les ressources en eau, la faune locale, les pollutions éventuelles, les bordures, etc. ...

 

Le design en permaculture

 

petit potager design permaculure 1

Vous entendrez souvent parler dans le monde permaculture de "design"

La notion de design est employée pour définir la conception d'un environnement durable qui va être non seulement en adéquation avec votre milieu et de son écosystème mais également il va être "optimisé" afin d'avoir des gains productions importants, des récoltes abondantes.

 

C'est une mise en symbiose des éléments les mieux adaptés a notre configuration.

Le design est une approche globale qui permet de concevoir un système dans lequel un ensemble d'éléments qui interagissent entre eux de manière coordonnées et complémentaires.

 

Ce design mêle des compétences en agriculture biologique, en connaissances écologiques et en paysagisme.

 

La question à se poser dans le design de permaculture : une question d'envie

 

J'ai une parcelle de terrain et j'ai une envie : comment réaliser mon projet avec

 

Imperatifs Objectifs

  • Le moins de travail possible
  • Le moins de bouleversement écologique possible
  • Le plus adapté mon environnement (pérennité)

  • Augmenter la productivité
  • Augmenter la diversité
  • Augmenter l'autonomie du système

 

 

Envie personnelle

Cela pourrait se résumer ainsi de manière simple : créer un environnement répondant à mes besoins (ou envies) comme tendre vers l'autonomie alimentaire par exemple, et qui sera favorable à la vie sous toutes ses formes

 

Quelles conséquences personnelle ?

Plus d’autonomie, de bien être, de liberté, de confiance en soi.

 

petit potager design permaculure 2

 

Mais alors faut il être ingénieur en biologie ou avoir un doctorat en sciences naturelles pour faire de la permaculture ?

 

Et bien non justement la permaculture se veut être et doit être abordable par et pour tous.

 

Chacun peut développer ses propres principes après avoir observer son environnement. Cela passe aussi par des phases d'expérimentations pour peaufiner et améliorer nos techniques (et connaissances) qui marchent le mieux dans notre environnement spécifique.

 

Quelle est la meilleure technique du permaculteur aguerri ?

 

Et bien il me semble qu'il n'y a pas de généralité. Il y en a qui font par exemple le rapprochement voire même le raccourci entre la permaculture et la culture sur butte (on voit même des gens donner des cours de permaculture essentiellement avec cette technique) alors que ce n'est pas du tout ça. C'est même très limitatif. Il y a une multitude de techniques or la meilleure est celle qui sera adaptée à votre contexte.

 

C'est en ce sens qu'il est parfois difficile voire même contre-productif de dire que telle technique est la meilleure et peut mieux marcher car il y a toujours des choses qui seront plus adaptées à votre terrain, votre climat que d'autres ... et inversement chez le voisin d'a côté par exemple.

 

Comment apréhender le concept de permaculture et adopter sa philosophie ?

 

Comme le dit David Holmgren, un des père fondateur de la permaculture "notre culture nous prédispose à compter sur la prédation et sur la compétition plus que sur la coopération et la symbiose, dans la nature comme dans la société"

 

Partant de ce postulat, notre ambition sera d'égratigner cette image occidentale et interventionniste ou pour produire il faut façonner, lutter (voir détruire) et s'imposer à la Nature en s'aidant de toute les forces modernes et mécaniques.

 

Doit on disposer d'un grand terrain pour faire de la permaculture ? 

 

Bah justement un des objectifs est de rendre des petites surfaces très productives donc on peut adopter la permaculture et certaines de ses techniques a plusieurs échelles : ça peut être une rue, un bout de trottoir, un balcon, un quartier, une ville, ....

 

Parfait pour mon petit potager :)

 

Qui est concerné ?

 

De part certains principes, et forme de pensée cela peut concerner non seulement les gens mais aussi les associations, l'école, l'économie, la construction ... etc

 

petit potager permaculure 3

 

Petit rappels de quelques principes de Bill Morisson

 

Agir avec la nature et non contre elle.

L'exemple le plus frappant est ce que nous faisons tous à un moment ou un autre : la lutte contre les mauvaises herbes : sont-elles si néfastes que cela, n’ont-elles pas un rôle (couvre sol et préparation du sol de manière naturelle ...)

 

Tout se jardine,

Oui tout a un interaction avec un systeme .. le fait de poser un carton sur le sol a quoi comme conséquences ... faites en l'experience !

 

Tous les éléments sont liés les uns aux autres

C’est le principe même de la symbiose, et chaque élément possède plusieurs fonctions : faire de l'ombre, fixer l'azote, créer de l'humus, etc ...

 

Le problème est la solution

Pourquoi telle chose est un problème, n'est-ce pas un élément qui vient corriger une carence d'un autre pour naturellement ajuster un équilibre. Du coup n'est-ce pas une solution

 

La seule limite au rendement c'est notre imagination

En fait c'est l'adaptation au contexte qui nous permet de gagner en efficacité et c'est dans les limites dans les manières dont nous pensons les interactions qui freinent l'action.

 

La permaculture comme vous le voyez, peut nous faire non seulement recréer du lien avec la terre et aux écosystèmes vivants qui la composent (tout en ayant des récoltes abondantes) mais également recréer du lien social ,relier les gens dans une forme d'altruisme et de partage qui nous manque cruellement dans notre monde de plus en plus individualiste. Et si nous faisons de nos petits potagers des lieux de vie respectueux de l'environnement et de partage ....
Cyril

 

 

 

petit potager mulch paillage

 

Définiton

Le mulch désigne d'une manière générale un couvre sol, une couverture qui peut être à la fois protectrice et nourricière. Très utilisé en permaculture, le mulching est une technique reine.

 

Mais alors c'est quoi la difference entre le paillage, le paillis et le mulch ? 

Moi le premier je parle souvent de paillage pour tout quand ça concerne une couverture de sol or en fait c'est une erreur.

Le paillage est : un mulch essentiellement constitué de paille.

Le terme paillis : peut être utilisé pour désigner le mulch

 

J'avoue que j'ai toujours un peu de mal. Quand j'explique fièrement que la "j'ai paillé" mon sol a qui me le demande ... bah ce n’est pas forcément le bon terme. Cela désigne une technique : une action j'ai paillé mon sol = j'ai couvert mon sol je l'ai protégé. J'ai "mulché" je trouve ça moins joli :p

 

 Pourquoi mulcher, pailler ?

Si nous observons la nature, nous nous apercevrons qu'elle déteste les sols "nus" , il y a toujours un processus de recouvrement du sol qui s'enclenche. La nature a horreur du vide (végétal).

Dans une forêt les feuilles des arbres font un tapis organique au sol, si un incendie, un glissement de terrain ou autre intervient, alors le processus de recolonisation par les plantes pionnières dans premier temps se met en marche, favorisant l'accroissement de la vie du sol.

Nous qui luttons contre les fameuses "mauvaises herbes", elles ont pourtant bien leur utilité quelque part.

 

Mulcher, c’est donc imiter la nature, en accélérant le processus qui consiste à obtenir les mêmes avantages qu'un sol forestier rempli de vivant au service de notre production de légumes.

 

petit potager mulch foret

 

Ce fonctionnement naturel permet la dégradation de la matière organique par la faune présente dans le sol. Cette dégradation et son processus constituent un stock de ressources directement assimilables par nos cultures : la fertilisation est alors optimale.

 

Deux catégories de mulch, paillage

Les mulchs qui fertilisent le sol : on parle de mulch, paillis organiques ce sont les mulchs qui vont le plus nous intéresser dans notre petit potager

Les mulchs qui ne fertilisent pas le sol : pierre, bâche plastique, tuiles concassées, cailloux, toile de jute, etc...

Les objectifs communs de ces mulchs sont la protection du sol et l'accroissement de la vie en son sein.

 

Les bienfaits du mulch, paillage, paillis : toutes les bonnes raisons de "pailler", "mulcher"

 

  • Conserve l'humidité, limite l'évaporation donc limite l'arrosage
  • Limite l'apparition des adventices. En privant les graines des herbacées présent dans le sol de lumière on évite la corvée du désherbage
  • Augmente la fertilité du sol par l'apport de matière organique et leur décomposition
  • Régule la température (évite le gel ou l'asséchement)
  • Limite la compaction du sol et son érosion
  • Favorise la multiplication de la vie du sol
  • Recycle un déchet en le valorisant : éthiquement intéressant

 

petit potager mulch ver

 

Quelques désavantages

  • Milieu favorable aux limaces
  • Apparition possible de rongeurs
  • Une terre couverte se réchauffe moins vite au printemps (pensez à enlever votre paillis, au bon moment)
  • Les semis ne sont pas facilités

 Ces inconvénients peuvent trouvez leurs solutions : gérer l'épaisseur en fonction des cultures, savoir quand mettre le paillis et l'enlever, le type de mulch utilisé, etc ...

 

Les différents types de paillage, mulch

 

Paille

petit potager mulch paille 

La paille est issue de la culture de l'orge, blé, avoine, seigle. Elle est trés riche en carbone

Petit Potager Les Plus

Petit Potager Les Moins

  • Résidu d'une autre culture (éthiquement intéressant): pas de déchets
  • Matière sèche riche en carbone et donc résistante dans le temps
  • Pas de fermentation
  • Faible cout
  • Véritable éponge : stocke efficacement l'humidité quand il pleut
  • Peut être combinée a un paillis plus azoté et en faire une couverture organique idéale.
  • Régulation facile de l'épaisseur en fonction du choix des culture ou semis...
  • Couvre sol idéal pour l'hiver
  • Isole les petits fruits (fraises) et légumes (courgette) du sol = plus propre


  • Attention à la faim d'azote : pour la décomposer les micro-organismes ont besoin d'azote qu'ils puiseront dans le sol (sur une courte période)
  • Ne nourrit pas le sol tout de suite pour les plantes annuelles.
  • Biotope parfait pour les limaces et les petits rongeurs
  • Risque de germination de blé ou orge.
  • Attention à la provenance (s'assurer que cela vient d'une agriculture bio)

 

Foin

petit potager mulch foin

Le foin est une production qui a monopolisé des parcelles de terrain destinées à cela. Il est très équilibré

Petit Potager Les Plus

Petit Potager Les Moins

  • Matière plus azotée que la paille donc nourrit mieux le sol
  • Faible cout
  • Peut se récupérer facilement
  • Peut être combinée a un paillis plus carboné et en faire une couverture organique idéale.


  • Quantité de graines importantes : augmente le risque de germination de "mauvaises herbes"
  • Attention à la provenance (peut provenir de parcelle traitée avec des pesticides)
  • Se désagrège rapidement : nécessité de quantité importante

 

Tonte de gazon

petit potager mulch tonte gazon 

La tonte de gazon s'obtient facilement, c'est une matière très azotée donc vite dégradée.

Petit Potager Les Plus

Petit Potager Les Moins

  • Matière très azotée : nourrit très rapidement le sol
  • Pas de déchet : on tond, on remet au potager : circuit court
  • Se récupère trés facilement
  • Peut être combinée à un paillis plus carboné et en faire une couverture organique idéale.


  • Doit être séchée un peu avant mise en place
  • Doit être mise avec une épaisseur faible (risque de fermentation) 
  • Disparait très rapidement

 

Feuilles mortes

petit potager astuces feuilles mortes

Peu d'effort pour les récupérer, les feuilles mortes sont pour moi un véritable atout

Petit Potager Les Plus

Petit Potager Les Moins

  • Facile à récupérer notamment en automne
  • Idéal pour une paillage d'hiver
  • Fabrique un très bon terreau / humus
  • Couvre sol idéal pour l'hiver


  • S'envole facilement.
  • Attention à ne pas utiliser les feuilles de certains arbres (noyer) qui pourraient avoir un effet nocif.
  • Attention à ne pas utiliser des feuilles atteintes par les maladies (souvent sur les fruitiers)

 

BRF (Bois Raméal Fragmenté)

petit potager mulch brf

Ce sont des rameaux de l'année de feuillus (branches de moins de 7 cm de diamètre) qui ont été broyés ils sont riches en plein d'éléments nutritifs

Petit Potager Les Plus

Petit Potager Les Moins

  • Issu de taille de haie : valorise les déchets
  • Disponibilité facilitée.
  • Protège bien du froid


  • Enormes quantités de matière nécessaire à broyer pour une faible superficie à couvrir.
  • Doit être constitué avec moins de 20 % de conifères, résineux.

Sciure de bois

petit potager mulch sciure

La sciure est un déchet de découpe de bois, elle revêt pourtant un intérêt certain

Petit Potager Les Plus

Petit Potager Les Moins

  • Très carboné donc très durable



  • Attention à la faim d'azote
  • Non mélangée, la sciure peu créer un bouchon imperméable néfaste

 

Broyat de bois

petit potager mulch broyat 

Il y a parfois une confusion entre le BRF et le broyat : ici on parle de copeau de bois issus de feuillus de tout âge (pas la même composition que le BRF)

Petit Potager Les Plus

Petit Potager Les Moins

  • Matière très carbonée donc résistante
  • Décoratif
  • Fabrique un terreau / humus en plus grande quantité qu'une matière azotée.


  • Attention à la faim d'azote
  • La dégradation peut être très longue si il est utilisé seul
  • Doit être constitué avec moins de 20 % de conifères, résineux.

 

 

On pourrait citer de nombreux autres mulch comme les écorces de pins, le lin, les coques de cacao, les toiles de jutes, les cartons, etc ... mais ils n'ont pas mes préférences :p

 

 Mulch, paillage idéal : quel est le meilleur ?

Je pense que l'idéal est surtout en fonction de ce que vous avez sous la main et à proximité. La priorité est pour moi la facilité de l'approvisionnement. Après trouver le bon mélange entre matière azotée et matière carbonée garantie un couvre sol de qualité, à la fois fertilisant et protecteur mais c'est comme en cuisine, pour faire un bon repas il ne suffit pas d'avoir les bons ingrédients, il faut expérimenter.

 

Il n'y a pas forcement de paillage meilleur que l'autre en fait il faut voir quel est le plus approprié pour votre contexte, situation et vos besoins en culture.

 

Par exemple quelque chose de tout bête mais les cultures annuelles (notre potager) auront plus besoin de matières azotée pour booster leur développement tandis que des plantes pérennes (arbres) auront plus besoin de matières carbonées (pour la symbiose avec les champignons).

 

Ne pas oublier qu’un paillage même à base de caillou, donc sans apport visible de par sa composition peu avoir un réel impact positif pour favoriser la vie du sol.

 

 

petit potager astuces feuilles mortes

 

Et si on recyclait nos feuilles mortes dans notre petit potager ? voila ce que je propose dans cet article et vous allez voir c'est rempli d'avantages !

L'automne est la période ou pour certain voir le sol couvert de feuilles mortes tombées des arbres est le signe d'une véritable corvée. Je vous propose d’éviter les aller retour à la déchèterie et de valoriser cette manne précieuse dans notre potager.

 

 

Imiter la nature

Regardez une foret : le sol fait naitre les arbres, les arbres poussent et rendent au sol ses feuilles pour l'enrichir. Ses racines s'en nourrissent alors c'est un véritable bio-cycle.

 

 

Quels avantages pour notre sol potager

Véritable engrais : en se décomposant cela le fertilise
Couche protectrice : protège le sol du lessivage des pluies
Isolant thermique : garde une température homogène tout en protégeant du gel
Garde le sol meuble
Conserve l'humidité
Stimule la vie du sol : attire les micros organismes et autre ver qui vont à l'abri faire travailler et aérer notre terre tout en aidant la décomposition des feuilles
Totalement naturel
Totalement gratuit

 

 

Toutes les feuilles sont elles bonnes ?

Quasiment toutes pourraient convenir mais en règle générale on évitera les feuilles porteuses de maladies, parasites ou champignons (attention aux feuilles de fruitiers et de rosiers qui sont plus sensibles aux maladies)

Certaines se décomposent lentement (platane, laurier, châtaigniers) c'est tout à fait possible mais cela ça sera plus long.

A éviter : les feuilles de noyer

 

 

Couvrir le sol du potager en hiver

petit potager astuces feuilles mortes couvrir

 

Pour éviter le tassement du sol et son lessivage sous l'effet des pluies, apporter une bonne couche de feuilles (entre 10 et 20 cm) va permettre de conserver une terre meuble, vivante (remplie de micro organismes et autre ver de terre qui vont aider la décomposition des feuilles)

 

 Cela permet également de garder une température homogène tout en le protégeant du gel ! De quoi avoir un sérieux avantage pour débuter la saison au printemps !

 

 

Paillis / paillage de feuilles mortes

On peut aussi utiliser les feuilles en paillis / paillage pour protéger des plantes pérennes qui parfois sont sensibles au gel, le paillis permet également de limiter la pousse des mauvaises herbes et d’éviter la corvée du désherbage ...

 

 

Au compost

Les feuilles représentent des matières carbonées qui sont excellentes pour la fabrication du compost. En mettant successivement 2 couches de feuilles pour une couche de matière azotée (tonte, dechet verts), cela fabriquera un excellent compost.


Nb : on peut activer leur décomposition on les broyant.

 

 

Comment broyer les feuilles ?

Un broyeur de végétaux est parfaitement indiqué mais couteux.
La tondeuse nous rendra se service, en utilisant le bac récupérateur la collecte est en plus grandement facilitée.

 

 

Faire un super terreau

Il est tout a fait possible d'obtenir du terreau d'excellente qualité avec des feuilles mortes.
Entassez-les dans un sac plastique noir légèrement troué. Laissez le dans un coin du jardin pendant 2 ans vous obtiendrez un très bon terreau.

 



Les feuilles mortes sont à la fois un excellent engrais mais également une protection idéale pour notre sol en stimulant la vie
En couverture, en paillage, mulch, au compost, en terreau, elles sont utilisables presque partout
Ne pas tasser les feuilles pour garder une bonne oxygénation


 
Chargeur rotatif
Connexion S'enregistrer
©2021 - Petit Potager