Connexion S'enregistrer

Connexion

Se souvenir de moi

       

 

PETIT POTAGER : SEMEZ LES GRAINES DU BONHEUR

 

Votre potager, c’est un peu votre bébé. Vous l’aimez et le choyez pour qu’il grandisse en toute sérénité et vous donne le meilleur de lui-même.

 

Comment devenir un parent exemplaire de potager ?

 

L’entretenir de la manière la plus naturelle qui soit (le Bio est l’ami de tous)
L’écouter (comprendre ce dont il a besoin)
Le chouchouter (adopter des gestes simples et doux)
L’observer (il a beaucoup à vous apprendre)
Lui faire confiance (il sait être autonome)

 

 

cyriljpg

Je suis Cyril, quadra à la main verte. J’ai découvert les joies du jardinage grâce à mon père.
J’ai passé mon enfance à le regarder s’occuper avec soin et amour de son petit potager.


Ses tomates étaient sa fierté, et un peu la mienne aussi, car je les arrosais tous les soirs avec mes petites mains.

Mon père était le héros du quartier, celui au « beau jardin », au « magnifique potager », aux « tomates incroyables » !

Mon père nous a quitté, il n’était plus là pour me donner des conseils. J’ai eu mon propre potager et j’ai commencé à le travailler comme faisait papa.


J’étais donc un jardinier traditionnel. À chaque début de saison, je retournais entièrement la terre à la pelle bêche. Je cassais les mottes avec le tranchant de la pelle, comme faisait papa.

 

 

 

Dans cette parcelle de terre intégralement retournée, les allées sont tracées au cordeau avec une sorte de binette large.

Les niveaux sont égalisés au râteau et c'est joli à regarder, très carré ! (avec le recul, un peu stérile tout ça, mais pour moi c'était comme cela que l'on faisait et pas autrement !)

Les graines sont semées, les plants repiqués directement sur place. Comme cette terre est très travaillée, elle est très meuble. Les racines des plantations se développent plutôt bien.

Les classiques : tomates (stars du jardin), pomme de terre, laitues, radis, carottes, quelques courgettes, des fraisiers, et généralement cela se limite ça.

En plus, ce terrain propre est plutôt exempt de limace, une chance. Je dois tout de même reconnaitre que ces bandes de terre noire, propres et bien égalisées ont de la gueule et les légumes sont mis en valeur.

Petit Potager traditionnel

 

 

 

Mais je me suis vite rendu compte que faire « comme papa » était dépassé. Mes arrosages étaient trop fréquents, car le sol buvait beaucoup. Cette technique était clairement défavorable à la vie du sol.


Alors, j’ai décidé de faire confiance à la nature, de l’écouter,  et de la laisser me guider. Le sol sait ce qui est bon pour lui.
Aujourd’hui, ce sont les vers de terre qui retournent le sol, (ou plutôt qui l’ameublissent), pas la pelle bêche !
J’ai même accepté la présence des « mauvaises » herbes (adventices) ! Elles font partie d’un écosystème qu’il faut respecter.

Ce respect passe par un mix entre le traditionnel et la permaculture. J’aide (parfois) les vers à travailler la terre avec une grelinette. Je paille le sol avec du mulch (tonte de gazon, paille, foin, reste de désherbage, copeaux de bois, dechets de cuisine,…) pour le protéger et garder la terre fraîche et meuble pleine de vie.


Je me mets même à mixer les cultures !

 

 

 

Avant il était inconcevable pour moi de mettre des laitues au pied des tomates,  c'était soit un rang de tomate soit un rang de salade.

Le mix des cultures c'est pourtant ce que je fais désormais et c'est profitable pour les 2 plantations.

Autre reflexe, je plante de plus en plus serré. Avant c'était aéré, nu et assez joli, mais aussi très asséché, et la moindre parcelle arrosée était immédiatement envahit d'adventice.

Le fait de serrer un peu plus et de pailler le sol solutionne ces problèmes. 

Les plantations d'une même variété sont moins nombreuses au profit de la diversité des espèces.

Je teste ce qui convient le mieux à mon environnement : terre, environnement végétal, contexte météorologique, d'où l'importance des tests et des observations.

Petit Potager Mulch

 

 

 

 

NB : votre potager/jardin est révélateur de votre état d’esprit : désorganisé, en friche, luxuriant… Si vous vous oubliez, il en fera de même.
Profiter de sa présence, prendre soin de lui, c’est prendre soin de vous.

C’est en m’occupant du mien que j’ai compris son importance.

Petit Potager est le produit de ces accumulations d’expériences, de vécu personnel.
Les valeurs qu’il transmet sont un message à la vie.


Il est toujours temps de semer votre propre bonheur, de vous attarder un moment sur la beauté de la nature, et de vous focaliser sur les choses prioritaires qui ont du sens dans votre vie.

Cultiver votre potager, c’est cultiver votre bonheur !

 

Vous avez des questions sur le passage d’une culture traditionnelle à un potager plus rempli de biodivertité et respectueux de la nature gràce à quelques méthodes de permaculture ?

 

DISCUTONS-EN

 

 

 

 

 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Zoom sur des sujets intéressants

Découvrez des thématiques qui pourrais vous interesser